Paysagiste par conviction, animateur par vocation, Nicolas Blouin transmet sa passion pour une culture naturelle et pérenne @l'aïl des ours
image_pdfimage_print
Share Button

De la prise de conscience critique d’une agriculture productiviste et énergivore à un engagement associatif en faveur d’une culture naturelle et pérenne, le parcours de Nicolas Blouin suit les étapes du processus d’empowerment [1] : prise de recul par rapport à son expérience, volonté d’affirmer ses convictions, auto-détermination et participation citoyenne à la transformation du quotidien… Rencontre avec un paysagiste devenu animateur en terre luantaise (36)

Paysagiste de profession et par passion, je me suis installé en Brenne avec mon épouse en 2009, à une époque où je me posais pas mal de questions sur mon métier. Employé pendant 15ans dans des entreprises de paysage, j’avais acquis une maîtrise technique et belle expérience dans la création de parcs avec des matériaux d’exception. Mais il avait aussi beaucoup de choses qui me dérangeaient comme l’utilisation des produits phytosanitaires ou les relations peu épanouissantes avec la clientèle.

Dans le même temps, j’étais de plus en plus attiré par la permaculture[2] et sa philosophie qui invite à se poser les bonnes questions : Pourquoi s’épuiser à cultiver ce que la nature te donne en abondance ? Pourquoi récolter des légumes aux qualités nutritives inférieures aux plantes sauvages ? Pourquoi retourner la terre avec une charrue alors que le sol est plus fécond lorsqu’on le travaille en délicatesse et dans le respect des micro-organismes qui l’habitent ? Dans les jardins permacoles ou dans les microfermes[3], on produit des fruits et des légumes sains sans apport extérieur, sans fertilisant, sans tracteur, sans carburant. Pour cela, on s’appuie sur les ressources de l’écosystème sans agresser le site. Par exemple, on ne va pas régler l’attaque massive de pucerons ou de limaces par une extermination chimique Non ! On va jouer finement en introduisant des prédateurs ou des plantes répulsives comme, l’aïl, la capucine…

Mais la permaculture est bien plus qu’une technique de jardinage.. C’est une plus une philosophie de vie qui parle de communication non violente, de lien, de résilience… des comportements plus performants que n’importe quel contrat ! Mon arrivée en Brenne a coïncidé avec une période charnière de ma vie. J’éprouvais un grand désir de travailler, je me sentais en capacité de créer et je voulais partager mon projet avec un groupe sans avoir à faire de concession sur mes convictions.

L’association : vecteur de transformation d’un projet individuel en une action en réseau

La formule associative s’est imposée. A la solitude de l’entrepreneur, je préfère l’encadrement de bénévoles qui poursuivent les mêmes objectifs et croient aux mêmes valeurs. Ils m’aident à garder le cap et à m’adapter au territoire. C’est ainsi qu’est né « l’Aïl des ours [4]», en juin 2016. Avec deux autres familles, nous voulions proposer une nouvelle approche du paysage, de la nature et du jardinage. Durant la phase de lancement qui a duré 18 mois j’ai animé l’association en tant que bénévole et mis sur pied les premières animations et activités de sensibilisation dans les écoles. Au fur et à mesure, les engagements et la charge de travail ont augmenté et mon statut a pu évoluer. Je suis devenu salarié à temps plein de l’association. Cet emploi compte aussi du temps d’enseignement au centre de formation d’apprentis (CFA) et au Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricoles (CFPPA). Aujourd’hui ces missions entrent dans l’activité de l’association

Depuis 2016, c’est l’état de grâce. Je ne suis plus tiraillé, mes actes sont en phase avec mes principes. L’Aïl des ours développe des partenariats avec les autres associations locales et du Parc Naturel Régional de la Brenne. L’association intervient dans les écoles et des clubs de retraités. Le travail d’implication et de participation mené auprès des habitants a contribué au renforcement des liens intergénérationnels au sein de la commune de Luant (36) ce qui nous a valu l’agrément « espaces de vie sociale » (EVS) accordé par la Caisse d’Allocation Familiale avec à la clé un financement sur quatre ans. L’association bénéficie aussi d’une subvention de la Région Centre Val de Loire dans le cadre de Cap Asso, son dispositif d’aide à la structuration du monde associatif.

Atelier plantation avec les élèves @l’aïl des ours

Du coup, l’Aïl des ours peut mener des animations variées et cibler un public plus large. A son actifl’atelier jardinage avec les enfants dans la serre pédagogique, l’atelier adultes dans cette même serre pour apprendre à jardiner autrement, sans engrais, en arrosant le moins possible, en décompacter la terre et aussi…

  • L’accompagnement de la cantine scolaire pour aider le cuisinier qui vient d’être recruté à élaborer un projet d’alimentation territoriale.
  • L’animation du quotidien de l’association avec la gestion régulière de l’information sur la page sur le blog et la tenue bimestrielle du conseil d’administration
  • L’organisation de l’assemblée générale, c’est l’occasion de nous retrouver pour faire la fête, en partenariat avec le Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement (CPIE) Brenne-Berry. A cette occasion nous relayons l’événement ‘jardin au naturel », une journée portes ouvertes des jardins à visiter dans tout le département.

En projet :

  • L’achat d’un broyeur collectif pour transformer les déchets de végétaux des particuliers en, ressources,
  • Le repérage des 62 km de chemins communaux pour créer une cartographie des randonnées possibles. Leur exploration se fait en groupe lors de randonnées proposées aux marcheurs sur le thème « 1 rendez-vous 1 chemin à découvrir ». Cette initiative nous permettra de nous connecter aux autres communes traversées par les sentiers.
Décryptage : l’empowerment, une dynamique associative

L’association offre un cadre idéal pour transformer une énergie et une expertise en citoyenneté active et directe. Dans le cas de Nicolas Blouin, l’engagement moral du bénévole se prolonge par un contrat de travail entre la structure et le salarié qui assure la pérennité de la mission. Le statut associatif permet aussi de recevoir des subventions publiques afin d’étendre le périmètre d’actions et le rayonnement de la structure.

En tant que co-fondateur-animateur, il occupe une position de référent. Il impulse des projets et partenariats, partage ses convictions, co-construit une stratégie avec le conseil d’administration. Il élabore et met en œuvre des solutions avec les participants à ses différents groupes, tire parti de l’environnement local et crée de nouvelles solidarités autour des activités associatives.

En marge du secteur privé et des institutions publiques, la jeune association s’est saisie d’une question de société sous-traitée par les politiques publiques : la gestion naturelle des jardins. En prise directe avec le quotidien qu’elle entend transformer, l’association relève à sa manière et dans le périmètre de Luant (36), les grands défis mondiaux du développement durable en privilégiant, les formations-initiations auprès des jeunes publics.

Le milieu rural, terreau fertile à l’empowerment

L’expansion de l’Aïl des ours au sein d’une campagne « loin de tout » montre que justement l’éloignement peut être un facteur propice à l’émancipation et à l’expérimentation. « L’empowerment et le monde rural se marient bien parce qu’à la campagne on a l’habitude de créer et de générer ce qui n’est pas proposé. Par exemple quand il n’y avait pas d’offre culturelle, les paysans créaient leurs instruments, ils apprenaient la musique et ils dansaient ensemble. » souligne Nicolas Blouin.

Fiche de présentation

L’Aïl des ours
Grande cause : partager et transmettre une nouvelle approche des jardins, de la nature et du potager. 
Date de création : juin 2016
Adresse : 11 Chemin des Pornins, 36350 Luant –  http://aildesours-asso.blogspot.com/
Personne à contacter : Nicolas Blouin
Contact : aildesours.asso@gmail.com
Particularité : déploie une forte activité pédagogique pour faire évoluer les modes de jardinage et d’alimentation
Prochains rendez-vous 
– Atelier « savez vous planter des choux » tous les premier mardi de chaque mois
– Fête de l’Ail des Ours + AG 2021 le samedi 12 juin 2021 à la serre pédagogique de Luant
-Les lundis soir de l’été 18h-20h « à l’école de la forêt » (découverte du système forestier)
– Les mercredis de l’été 10h-12h « sur les pas de botanicus » (Chasse au trésor botanique pour les familles)
– D’autre propositions et actualités sur le blog http://aildesours-asso.blogspot.fr/

Marie-Georges Fayn


[1] Définition de l’empowerment sur https://selfpower-community.com/empowerment/

[2]                     La permaculture est un concept systémique et global qui vise à créer des écosystèmes respectant la biodiversité. L’inspiration vient de la nature et de son fonctionnement (qui se nomme aussi biomimétisme ou écomimétisme). C’est une science appliquée de conception de cultures, de lieux de vie, et de systèmes agricoles humains utilisant des principes d’écologie et le savoir des sociétés traditionnelles pour reproduire la diversité, la stabilité et la résilience des écosystèmes naturels (Source Wikipedia https://fr.wikipedia.org/wiki/Permaculture)

[3]                   Les micro fermes sont des fermes maraîchage d’1 ha, exploitées selon les préceptes de la permaculture et suffisamment rentable pour dégager un revenu correct pour une famille. Les charges sont diminuées et les produits valorisés https://youtu.be/LZVkPsfYKew.

[4]                     Plante sauvage aux qualités nutritives exceptionnelles

En postant un commentaire sur www.selfpower-community, vous acceptez les règles de l’espace réaction et reconnaissez à www.selfpower-community la capacité de ne pas publier certaines contributions sans avoir à motiver cette décision.

prendre connaissance des règles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *