Définition

Capacité d’agir, appropriation du pouvoir, empouvoirement, encapacitation, empuissancement, autonomie, émancipation… nombreuses sont les traductions et définitions de l’empowerment. L’incroyable plasticité de ce concept tout droit venu du XVIIème siècle anglais ne cesse de confondre les chercheurs.

Notez que si l’accent est mis sur l’empowerment collectif, thème central de cette plateforme, il est bien entendu qu’il existe un premier niveau d’empowerment individuel ou psychologique. Sans la prise de conscience du sujet, l’expansion collective serait impossible. D’innombrables publications ont été consacrées à ce sujet.

Par contre, les études sur les dynamiques internes des collectifs sont plus rares.

Pourquoi ? Parce qu’il est plus difficile d’aborder un groupe solidaire qu’un individu solitaire, parce qu’il est plus risqué d’encourager l’autonomie et la participation d’une communauté qu’accorder quelques autorisations à une seule personne. En effet, le groupe qui apprend en général très vite, va vouloir s’affirmer et peut-être s’agiter et devenir incontrôlable et même subversif. Et puis, la reconnaissance du collectif demande plus d’implication, d’écoute et entraîne irrémédiablement un véritable changement de posture et de pratiques… amenant ceux qui ont en le plus à le partager avec ceux qui en ont le moins, dans une gouvernance ouverte et participative. On arrive alors sur le dur, la remise en cause des circuits décisionnels traditionnels, des intérêts économiques, politiques… Voilà pourquoi l’empowerment collectif a longtemps été éludé. Voilà pourquoi aussi il est prometteur et passionnant. C’est donc pour pallier le manque de réflexion sur cette dimension-là de l’empowerment que ce site collaboratif a été lancé.

Définitions

Le processus d’empowerment
Processus d’expansion de la puissance d’agir et du pouvoir d’influence d’un citoyen et de sa communauté, l’empowerment se déploie au travers de démarches d’émancipation individuelles et collaboratives. Portée par une énergie et une solidarité puisées dans l’essence émancipatrice de ce mouvement, la personne reprend le contrôle de son destin. Elle dépasse les limites qu’elles considéraient comme siennes et élargit le champ de ses possibles. Individuellement et collectivement, les citoyens conquièrent les nouveaux territoires de la connaissance et de l’innovation créés en partage et défient les systèmes traditionnels. « Empowérés », les citoyens et leurs communautés montent en connaissances et en compétences, co-conçoivent des solutions alternatives et en retirent un sentiment de satisfaction et de maîtrise. De nature subversive, l’empowerment ne se contient pas. Il peut réussir à inverser les rapports de force et entaîner un mouvement global de transformation politique en vue d’une société plus respectueuse des droits, plus éthique, plus socialement responsable. (Fayn, 2019)

L’empowerment individuel se présente comme un parcours initiatique qui métamorphose un individu vulnérable en une personne résiliente, consciente de ses fragilités, mais en capacité de les dépasser par l’acquisition de savoirs et par l’adaptation de ses comportements.

L’empowerment psychologique est mesuré en fonction de plusieurs critères
– le sentiment de maîtrise et de contrôle de son destin,
– la perception que l’on a de sa situation (auto-conscience),
– l’accès aux ressources (information, moyens techniques, logistiques, financiers… ),
– les connaissances et des compétences dont on dispose ou que l’on acquiert (auto-efficacité),
– la capacité à prendre des décisions (auto-détermination),
– les retours et contreparties que l’on obtient du fait de cet engagement
– la volonté d’affirmer son identité, sa singularité, en toute indépendance (agency),
– la capacité à grandir à travers l’épreuve ou les difficultés (résilience)
(Zimmerman, 1995 ; Spreitzer et als., 1997, Botti et al. 2011, Michallet et al., 2014 ; Ben Ayed et al., 2016)

L’empowerment individuel ou psychologique est le premier niveau d’un processus beaucoup plus large qui se poursuit par l’adhésion à un groupe de pairs et se prolonge dans des dynamiques collaboratives et de transformations sociétales.

L’empowerment collectif
Emancipateur par essence, l’empowerment collectif caractérise un processus d’expansion des connaissances, des compétences, de la puissance d’agir, de créer et du pouvoir d’influence d’une communauté. Ce déploiement suit une trajectoire dynamique qui comprend plusieurs dimensions : communautaire, collaborative, productive, sociétale.

L’empowerment communautaire est la première étape de l’empowerment collectif, c’est le temps de la construction du « nous-ensemble » ; la période où des individus, poursuivant le même objectif ou la même cause, font société.

L’empowerment collaboratif désigne un niveau plus structuré de partage de connaissances, de compétences, d’accès et de maîtrise des ressources et d’engagements dans des mesures correctrices ou des actions coordonnées, produites en interne ou dans le cadre de partenariats extérieurs.

L’empowerment productif correspond à la recherche et à la production de solutions qui impliquent une logistique et des investissements importants.

L’empowerment sociétal caractérise l’influence et les démarches d’un groupe pour transformer le système socio-politique, le groupe exprime des préoccupations d’ordre général et interpelle l’opinion publique dans son ensemble.

Avec la création de ce site nous proposons une périphrase pour caractériser et diffuser la notion d’empowerment : le selfpower community, l’auto-pouvoir communautaire, qui associe pouvoir personnel et dynamique de groupe.

Pour continuer à se familiariser avec cette notion, le lecteur est invité à un rapide retour sur ses origines puis à découvrir les déclinaisons de l’empowerment dans les différentes disciplines avec un focus particulier sur le marketing et la santé.

En savoir plus

Etymologie
Perspective historique
Concept transdisciplinaire
Bibliographie