"La sixième extinction massive a déjà commencé" Extinction Rebellion ©sgerrypopplestone on VisualHunt
image_pdfimage_print
Share Button

58- 23/01/2023 –Extinction Rebellion (XR) est un mouvement environnemental mondial et apartisan de défense de la planète. Son but : limiter le risque d’effondrement écologique et de dérèglement climatique. Pour cela le mouvement veut amener les gouvernements à prendre des mesures radicales. En parallèle, XR cherche à changer les mentalités, à provoquer une prise de conscience et à créer un sentiment d’urgence au sein de la population. Pour marquer les esprits, XR organise des actions de désobéissance civile non violentes sur toute la surface du globe. Résultat : la pression constante et multicanale[1] exercée sur la société est déjà parvenue à faire du climat un sujet d’actualité saillant et mobilisateur ; mais, les améliorations tangibles se font attendre. Reste que le chemin emprunté par XR est riche d’enseignement pour qui veut mieux comprendre les modalités de construction de communautés ouvertes à échelle planétaire et les stratégies de lutte contre l’impuissance sociale, deux dimensions fondamentales du processus d’empowerment collectif.

Tout droit vers l’extinction – Heading for extinction “       

   
La température de la Terre s’emballe et il est fort probable que la limite du réchauffement à + 1,5°C d’ici 2100, arrêtée dans le cadre de l’accord de Paris (2015), ne sera pas tenue. Les conséquences de ce dépassement se font déjà sentir – à terme elles seront dramatiques : pénurie d’eau, accroissement des exodes provoqués par les catastrophes environnementales, malnutrition, extinction d’espèces… La lutte contre le réchauffement climatique impose un changement de civilisation.      
« Nous vivons la sixième extinction de masse, due à l’avidité sans limite des 1%, à leur aveuglement face aux limites écologiques fixées par la terre et aux limites fixées par la justice sociale et les droits de l’homme». Selon les derniers rapports la biodiversité s’effondre à une vitesse incroyable – 40% des amphibiens, -33% des récifs coraliens… On laissera derrière nous un monde plus appauvri et pollué que celui qu’on a reçu*» . Refusant l’extinction programmée XR a arrêté trois revendications fondamentales que le groupe rappelle systématiquement :
1- déclarer l’état d’urgence climatique et écologique et travailler avec les autres institutions pour communiquer sur l’urgence d’un changement,
2-arrêter les émissions des gaz à effets de serre d’ici 2025,
3- créer une assemblée citoyenne sur la justice climatique et écologique

« Au sein d’XR, j’ai enfin pu trouver des personnes avec qui partager mes angoisses – ailleurs, je suis catégorisée « écolo de service » témoigne un membre
©alisdare1 on Visualhunt.com

« En tant que scientifique, j’ai un accès privilégié aux nombreux rapports sur les menaces que notre mode de vie fait peser sur la biodiversité voire sur notre existence même. Cette conscience aigüe des risques éveille en moi un sentiment d’anxiété qu’il m’est difficile de partager avec mes proches. Pour eux, comme pour une grande partie de la population et pour les politiques, ces alertes restent abstraites. Il y a même un déni de la parole scientifique qui nous exhorte à changer notre système, nos habitudes, notre économie. Seulement, la perspective de ces transformations tétanise le public. Mais l’heure n’est plus aux tergiversations, le temps presse. Si on veut bien regarder la réalité en face et pour peu qu’on ait le souci du bien commun, alors des mesures urgentes s’imposent. C’est d’ailleurs ce qui ressort des travaux du jury citoyen. Les 150 personnes qui le composaient ont été tirées au sort. Elles n’étaient pas particulièrement écolo mais une fois informées, une fois qu’on leur a présenté et expliqué la situation, elles ont émis un panel de mesures pour le climat, 150 très exactement qui malheureusement n’ont pas été appliquées (seules 28 ont été retenues NDLR). L’inaction des autorités est inacceptable. A mon niveau, j’ai envie de peser sur les décisions afin que l’urgence écologique devienne la priorité des politiques publiques. Voilà pourquoi je me suis engagée dans XR. » confie Djell (le pseudo a été changé NDLR).

Fondé en 2018 au Royaume-Uni, XR s’est rapidement étendu dans 83 pays. En janvier 2023, son site web* comptabilisait 1 178 groupes relais actifs dont près de 70% en Europe. En France 53 groupes sont recensés. « Chez XR, nous partageons la même conscience collective de l’immense danger qui nous menace et une volonté commune de le combattre » mentionne le site.

Interpeller les citoyens et les réunir autour des enjeux écologiques

Pour faire réagir la population et changer la manière dont on parle d’urgence climatique et écologique, XR organise des manifestations de masse et des opérations coups de poing. Ces campagnes de désobéissance civile d’ampleur, non violentes mais radicales ont donné au mouvement une visibilité exceptionnelle et ont conforté son image rebelle.

Marche, blocage de route, de ponts… Parmi ses actions emblématiques, on retiendra celle d’avril 2019, menée à Londres. Durant plus d’une semaine des milliers de manifestants ont bloqué l’accès à cinq 5 sites majeurs, Oxford Circus, Marble Arch, le pont de Waterloo, Piccadilly Circus et Parliament square pour alerter l’opinion sur la 6ème extinction de masse.  Ces occupations ont donné lieu à plus de mille arrestations. Ce bras de fer avec le gouvernement britannique a conduit la Chambre des communes à déclarer l’état d’urgence écologique, une première mondiale. Suivirent d’autres actions sous toutes les latitudes, aux USA, au Pakistan, aux Pays-Bas, en Autriche… Des organisations comme Youth For Climate ou Action Climat, Alterniba, Greenpeace ont rejoint XR.

En avril 2022, durant l’entre 2 tours des présidentielles, XR s’est retrouvé sous le feu des projecteurs en occupant la porte Saint Denis. La place s’est métamorphosée en espace de vie avec des conférences, des ateliers, la distribution de nourriture. Bien relayées par les médias, ces actions ont suscité un mouvement de sympathie. « Chaque mobilisation amène de nouvelles adhésions. Les échanges avec le public nous encouragent à continuer » reconnait Djell. Mais la situation est plus rude quand il y a trouble de l’ordre public et gêne pour les usagers. Les volontaires savent qu’ils peuvent finir au poste comme par exemple lors de la destruction de champs d’OGM – même s’il est difficile pour la police d’identifier les responsables quand il n’y a ni hiérarchie, ni tête, ni… responsables. « Il n’empêche des arrestations ont lieu et les militants qui se retrouvent en garde à vue pour la première fois ne s’attendent pas à être insultés, à subir une interdiction d’aller aux toilettes pendant des heures, à vivre un tel rapport de force. souligne Djell.  Emotionnellement, ces personnes peuvent se sentir très secouées. Aussi nous veillons à ce que les volontaires bénéficient d’un soutien psychologique, avant, pendant et après l’action. Nous mettons en place des lieux tampons comme des sas de décompression où on se retrouve pour le debriefing et pour se réconforter. Pour prendre soin d’eux, nous avons des professionnels formés à l’écoute active, à l’animation de groupes de paroles »

Extinction Rebellion invite les usagers de la RATP à vivre une odyssée vers le futur – une saynète drôle et inquiétante ! https://www.youtube.com/watch?v=c2aqvSFCj2M&t=2s

A Paris, pour contrer les lobbies qui empêchent l’application des mesures environnementales, XR a aspergé le siège du Medef de faux sang, le 19 juin 2020. Pour pointer l’impact de l’industrie du BTP sur l’environnement, XR a lancé l’opération “Fin de chantiers” et occupé les locaux de Lafarge et Cemex, le 17 février 2020. Pour réclamer l’arrêt du trafic aérien et de ses émissions de gaz à effet de serre, les militants se sont introduits sur une piste d’Orly, le 26 juin 2020.

Compte Twitter XR – capture d’écran

Dernièrement, pour dénoncer les investissements dans les énergies fossiles et s’opposer au projet d’oléoduc de pétrole brut d’Afrique de l’Est (EACOP) soutenu par Total et ses partenaires, les membres d’XR, d’Attac et de Fridays for Future ont bloqué des rues autour d’un établissement de BNP Paribas, posé des pipelines, des banderoles “La banque d’un monde qui meurt” et recouvert les façades, le 20 janvier 2023.

Même si XR n’a pas gain de cause, ses actions marquent les esprits et amènent les entreprises à réduire leur impact sur l’environnement et à améliorer la qualité de vie au travail de leurs employés.

XR signe également des actions plus douces comme l’affichage anti pub, 2 à 3 fois par semaine dans les centres-villes ou incitant à l’extinction des enseignes lumineuses. A Toulouse, dans les rues piétonnes le mouvement propose des temps de méditation, de remise en question de la surconsommation. « En menant ces actions, chacun se rend compte qu’à son niveau, il peut avoir un impact sur son environnement et changer les choses ; passer de la paralysie au mouvement, c’est l’élan qu’insuffle XR. » se félicite Djell

Tract anti-pub d’Extinction Rebellion – Chaque année XR prévoit deux temps forts dans l’année, le printemps et l’automne au cours desquels le mouvement occupe largement l’espace public et médiatique

Une organisation empowérante

Dès sa création, XR a adopté un système d’auto organisation, décentralisé, en rupture avec les structures hiérarchiques traditionnelles. Inspiré de la sociocratie, son mode de gouvernance s’appuie sur la liberté, la co-responsabilisation des acteurs et la distribution de l’autorité. Les principes fondamentaux : pas de leader mais des décisions prises au consentement, pas d’autorisation mais des mandats et des rôles auto-définis par les groupes et leurs membres, le tout soumis à une exigence de transparence et de communication. L’accent est mis sur la décentralisation, la concertation, l’autonomie et l’incitation à la prise d’initiative. Ainsi, quiconque respecte les principes fondamentaux d’Extinction Rebellion peut agir en son nom[2]. Il n’y a ni liste, ni adhérents et un seul impératif prévaut : faire avancer la cause. Des volontaires initiateurs (binômes, trinômes) s’auto-saisissent d’un projet et définissent le mandat du groupe de travail. Ils publient un large appel à rejoindre le groupe dans un souci de diversifier le plus possible le profil des participants, facteur d’enrichissement. Les personnes qui rejoignent le groupe de travail s’engagent à y rester et à suivre assidument son évolution. Ensuite, le groupe rédige un document expliquant la décision à prendre. La discussion s’amorce avec les groupes locaux. Un vote par consentement est organisé. Si aucune objection raisonnable n’est émise, la proposition sera adoptée. En cas de votes bloquants, le groupe de travail retravaille le document et le soumet à nouveau. Plusieurs allers retours sont ainsi organisés jusqu’à ce qu’une solution par consentement se dégage. La mise en œuvre du projet passe par la définition de missions claires et complémentaires, on parlera de mandats pour les équipes et de rôles pour les personnes. Chaque groupe comporte deux coordinateurs, externe et interne, un mainteneur chargé de la mise à jour et de l’archivage des principaux documents, un responsable communication, un promoteur de la culture régénératrice…
XR applique les préceptes de la culture régénératrice prônée par l’américaine Joanna Macy, PhD, écologiste**. Ce modèle de développement est fondé sur une approche communautaire bienveillante et non culpabilisante, privilégiant l’attention aux relations entre les humains et la connexion au vivant

Pour soutenir les équipes, XR propose des formations sur la résilience, les rapports au pouvoir, la culture régénératrice, le système d’auto-organisation, l’activisme, la désobéissance, l’action directe et la communication non violentes, et aussi des sessions pour parfaire ses compétences en animation de conférence, en facilitation….  XR partage en ligne les données scientifiques avec des tracts sur le déclin des insectes, des mangroves, des oiseaux, la pollution de l’airé. En accès libre également des manuels d’action Street Art Rebellion, de survie en garde à vue, un kit d’action antipub … Chaque mois des wébinaires présentent le mouvement. Sur les différents sites les travaux des groupes sont partagés. Ainsi, le groupe “recherche et systémique” synthétise des articles et données scientifiques et fournit une expertise scientifique facilement accessible sur les questions écologiques, climatiques et sociales. Enfin, XR peut également allouer des financements directs en fonction des besoins et des stratégies locales de ses antennes.

XR est représentatif des mouvements citoyens de protestation caractérisés par leurs réseaux informels, agiles, adaptables et interconnectés qui se déploient en rhizome sur les continents.

“Humanity has a choice: cooperate or perish – It is either a Climate Solidarity Pact — or a Collective Suicide Pact. The blame game is a recipe for mutually assured destruction.” Antonio Guterres CoP27

“L’humanité a le choix : coopérer ou périr – C’est soit un pacte de solidarité climatique – soit un pacte de suicide collectif. Le jeu des reproches est une recette pour une destruction mutuelle assurée.” Antonio Guterres CoP27

Guerre en Ukraine et position de XR

Deux voies vers l’extinction (XR)


Le conflit est à l’origine d’un désastre humain et écologique par l’usage des armes, par les incendies, les déplacements militaires. Engagé pour la paix et contre les énergies fossiles XR a relayé l’appel mondial de XR Ukraine à mener une action contre les compagnies pétrolières et gazières de la Fédération de Russie et leurs partenaires commerciaux dans l’UE et à l’international.
A cette occasion XR rappelle ses revendications et notamment l’abandon des combustibles fossiles et souligne que les combustibles fossiles sont une menace pour la paix dans le monde car ils enrichissent les dictatures.
Verbatim
“Le changement climatique entraîne des guerres et les guerres entraînent un changement climatique”.
“Les armes nucléaires constituent la double menace d’extinction pour l’humanité et la planète”.

XR a créé un site pour diffuser ses idées https://xrpeace.org

Décryptage

XR qui coche tous les critères de l’empowerment individuel et collectif (communautaire[3], collaboratif[4] et sociétal[5]) n’obtient cependant pas la résonnance attendue au niveau politique et n’arrive pas à s’attaquer aux racines du problème.

Les mobilisations de masse et les micro-actions régulières organisées par XR réussissent à
– influencer l’opinion publique,
– donner un nouvel éclairage et une nouvelle force au discours scientifique en lui apportant un soutien populaire
– faire sortir le questionnement politique sur les futurs désirables des utopies, des cercles du pouvoir et des experts

Mais malgré sa puissance, l’activisme de XR mais n’a pas, pour l’heure, provoqué de changements directs et concrets dans les modes de vie ni des réformes institutionnelles de fond. Au pire, les manifestations bloquantes peuvent finir par exaspérer le public, celui-là même qu’XR entend gagner à sa cause. Le risque est grand également de voir le droit à manifester se durcir et la législation anti-protestation se renforcer.   


Force est de constater que l’action collective ne suffit pas à elle seule à lever les résistances ni à insuffler le changement. Sur ce plan, une stratégie reste à développer comprenant la création de nouveaux modes d’influence sur les organes décisionnels et sur les pouvoirs politiques, économiques et médiatiques, peut-être à travers des partenariats avec d’autres groupes de protestation ? Se posent aussi les questions de la redéfinition de la stratégie du groupe afin qu’il puisse s’attaquer efficacement aux racines des problèmes et participer aux prises décision.

Le X d’eXtinction symbolise aussi un sablier et l’urgence d’agir pour la planète représentée par le cercle

Grande cause promue : défense de la planète et à cette fin, la poursuite d’un triple objectif 1- déclarer l’état urgence climatique et écologique, 2-arrêter les émissions des gaz à effets de serre d’ici 2025, 3- créer une assemblée citoyenne sur la justice climatique et écologique

Particularité : XR possède la compétence et les moyens d’organiser des actions collectives spectaculaires et non violentes. Ces happenings largement médiatisés rappellent régulièrement l’urgence climatique et la nécessité d’agir, de changer nos comportements et notre modèle de développement.

2018 : création d’Extinction Rebellion au Royaume-Uni par une dizaine de personnes dont Tasmin Osmond et George Barda, Roger Hallam, Gail Bradbrook, et Simon Bramwell…

XR est présent dans 83 pays et compte 1 178 groupes relais actifs dont près de 70% en Europe. En France 53 groupes sont recensés.

Prochaine action majeure : Entourez Westminster (RU) de revendications pour un avenir durable. le 21 avril 2023 pour entourer Westminster de demandes pour un avenir durable.

Pas de liste d’adhérents établie
Adresse
 https://rebellion.global/

📘 Facebook 👉 https://www.facebook.com/xrfrance
⭐ Diaspora 👉 https://framasphere.org/u/xrfrance
📷 Instagram 👉 https://www.instagram.com/extinctionr...
🐦 Twitter 👉 https://twitter.com/xrFrance
🐘 Mastodon 👉 https://social.rebellion.global/@xrfr...
🎮 Twitch 👉 https://www.twitch.tv/xrfrance
https://www.youtube.com/@ExtinctionRebellionUK

 Marie-Georges Fayn

*source https://rebellion.global/ et https://extinctionrebellion.fr/
**Macy, Joanna, et Johnstone, Chris. 2018. L’espérance en mouvement. Genève: Labor & Fides.


[1] Pression exercée par XR et de nombreux acteurs au premier rang desquels figurent les Groupes d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) et d’experts internationaux sur la biodiversité (IPBES) ainsi que les autres ONG, les écologistes…

[2] Principe n°10
le rôle préjudiciable du pouvoir est mis en évidence, et le mouvement s’engage à  « briser les hiérarchies de pouvoir pour une participation plus équitable» (principe 7).

[3] partage d’un même constat, des mêmes valeurs, des mêmes objectifs, d’un même sentiment d’appartenance

[4] apprentissage et transmissions de compétences, création d’un capital social, action collective consensuelle, élaboration de plaidoyers

[5] Elaboration de plaidoyer, conscience collective des dysfonctionnements et de leurs causes profondes, projet de transformation de la société, partenariat avec d’autres organisations, gain en visibilité et en influence, reconnaissance en tant que contre-pouvoir et force sociale

En postant un commentaire sur www.selfpower-community, vous acceptez les règles de l’espace réaction et reconnaissez à www.selfpower-community la capacité de ne pas publier certaines contributions sans avoir à motiver cette décision.

prendre connaissance des règles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *