1

Monnaie locale : l’empowerment en espèces sonnantes et citoyennes #1 Le Cairn

Avec 83 monnaies locales complémentaires (de l’Euro) et citoyennes*, la France arrive en tête des pays européens. La mise en circulation de ces nouvelles unités dans plus de 13 000 communes est l’œuvre de communautés convaincues qu’une autre économie est possible. Une économie citoyenne aux antipodes de la financiarisation, de la démesure et de la spéculation. Une économie qui n’aspire pas la richesse mais la maintient sur le territoire. Une économie qui privilégie les produits et les distributions à faible empreinte carbone. Une économie qui n’entretient pas l’opacité des flux financiers mais participe à la maîtrise des mécanismes du marché. En augmentant le « pouvoir d’agir » des habitants sur l’économie des échanges, domaine habituellement réservé aux experts, la monnaie locale offre une belle illustration d’empowerment collectif. Explications avec Olivier Truche, administrateur du Cairn, monnaie locale du cœur et du Sud Isère et Frédéric Jadis, coordinateur de l’Elef, monnaie Locale et Citoyenne du Bassin Chambérien.

la circulation du Cairn ©Cairn

Une prise de conscience critique des rouages de l’économie

Imaginée en 2015 et lancée en 2017 avec l’impression des premiers billets, le Cairn prouve très concrètement qu’un autre modèle de développement est possible.  “Dans les différents postes que j’ai occupés au sein d’associations, j’étais confronté comme tout le monde à des besoins de financement. Je me suis posé pas mal de questions sur l’argent en tant qu’outil d’organisation de la société. Je me suis senti analphabète en économie et donc totalement manipulable ! Alors j’ai voulu comprendre. J’ai remonté l’histoire jusqu’à la création monétaire. Je voulais savoir comment une unité de mesure a pu façonner à ce point les rapports de domination. J’ai réfléchi sur ce qui compte, sur ce que l’on compte et comment ? J’avais une vision statique de la monnaie en tant que masse et volume alors que la monnaie se définit aussi par ses circuits, sa vitesse de circulation et par les liens qu’elle réussit à nouer. Les charges de l’un sont les produits de l’autre et l’échange crée la valeur ajoutée. Mais cette vision reste incomplète car elle ne dit rien sur la nature de l’activité qui détermine l’échange : est-elle bénéfique ou mauvaise pour la société ? A quel besoin répond-elle ? Pourquoi certaines activités sont comptabilisées et d’autres pas, comme le temps passé à s’occuper des enfants, le temps bénévole ou la première année de création d’une entreprise ? Et concernant les emprunts, pourquoi les mécanismes du crédit servent-ils à accroître les inégalités ?” s’interroge Olivier Truche. Dans un premier temps, ses convictions l’ont rapproché du mouvement SOL, laboratoire d’expérimentations pour les monnaies locales puis il a rejoint les créateurs du Cairn. Désormais administrateur de l’association, il plaide pour une réappropriation de la monnaie et de son usage par les citoyens.

 "Faites de votre monnaie un bulletin de vote !" Frédéric Bosqué (2014)

La monnaie locale soutient une consommation responsable

Le Cairn en 5 coupures ©Cairn

Le Cairn existe sous forme de billets d’1, 2, 5, 10 ou 20 cairns (1 cairn = 1 euro), d’application numérique et de virement. Il ne peut être dépensé que par les adhérents qui ont cotisé à l’association (5€minimum/an) et seulement auprès d’entreprises du bassin de vie faisant partie du réseau (commerçants, établissements privés, professions libérales ou associations enregistrés…). En règle générale, seules les entreprises ayant leur siège social sur le territoire sont agréées de manière à éviter les grands flux de marchandises. Quant aux franchisés qui veulent rejoindre l’écosystème, ils doivent montrer qu’ils détiennent une marge de manœuvre sur leur politique d’achat

Les entrepreneurs et artisans payés en Cairns vont les ré-utiliser sur le territoire afin de régler leurs fournisseurs, leurs services, leurs factures ou encore leur propre consommation. Par exemple, les boulangeries partenaires d’une monnaie locale peuvent grouper leurs achats de farine auprès d’une même meunerie adhérente. En maximisant la circulation de la monnaie sur le territoire, particuliers et professionnels déploient un réseau vertueux de consommation locale et responsable. Chaque acteur trouve sa place dans ce circuit court qui favorise les liens d’entraide. En effet, le règlement en monnaie locale est souvent prétexte à des échanges plus soutenus voire à une solidarité au sein d’une communauté partageant les mêmes valeurs.

Même les services publics s’y mettent. Ainsi, les usagers peuvent régler certains services en Cairns comme le self municipal, le Musée de Grenoble ou encore le droit de place sur les marchés. A noter que dans le cadre d’un accord entre l’entreprise et le salarié, il est aussi possible de payer une partie du salaire en monnaie locale (prime, augmentation de salaire).

Lorsque les Cairns sont achetés contre des euros aux comptoirs de change, les euros sont déposés dans des banques coopératives et servent au financement d’investissements écologiques ou relevant de l’économie sociale et solidaire. Le Cairn permet un effet de dédoublement de la monnaie, à la fois de relocalisation de l’épargne (euros déposés contre l’achat de Cairns dans des banques coopératives) et de circulation d’une monnaie non spéculative qui reste dans l’économie réelle échange de biens et de marchandises.

"L’enjeu des monnaies locales : réussir la déconstruction d’un modèle de développement trop prédateur 
et destructeur sur le plan humain et environnemental, et la reconstruction d’une vision et d'une transition
vers des société du " bien vivre. " Magnen, J. F., Fourel, C., & Meunier, N**
Quartier de la finance solidaire créé dans le cadre du “village des alternatives” par Alternatiba – Jardin de ville de Grenoble, 2015 ©Cairn

La monnaie locale possède aussi des vertus pédagogiques

Beaucoup de personnes ne maîtrisent pas les règles financières de base. « Elles viennent nous voir sur les stands que nous tenons sur les marchés ou lors des événements que nous organisons comme le quartier de la finance solidaire ou la tournée en vélo de la caravane des bénévoles. Nous les aidons à sortir de leurs fausses représentations sur l’argent, sur les prêts. Nous les initions à la citoyenneté économique, au fait que des non experts peuvent avoir leur mot à dire sur l’économie locale. Nous les sensibilisons aux atouts de la consommation de proximité. Il est question de “pouvoir d’achat”, de pouvoir réel, celui de penser et de décider de ses achats en fonction de ses choix de société et pas des diktats du marché. »

De son côté, le Centre communal d’action sociale de Grenoble, a versé 20 Cairns supplémentaires à 220 de ses bénéficiaires. En tout, 4 400 euros ont été distribués, abondés par la fondation Archipel des Utopies et le CCAS. Chaque personne a reçu une information sur la monnaie locale. A cette occasion, le Cairn a présenté l’épicerie solidaire Episol.

Et l’après Covid ?

« Nous avons réussi à surmonter la crise, la fermeture des commerces, la peur que le billet ne soit un véhicule pour le virus… Aujourd’hui, la consommation reprend, doucement. Avant le Covid nous avions 150 000 Cairns en circulation, nous n’en avons plus que 90 000. Nous ne pouvons pas baisser la garde, il nous faut reprendre notre bâton et aller convaincre les partenaires, organiser des rencontres, animer le réseau, c’est un travail énorme et permanent. A court terme nous envisageons de réaliser une fresque qui explique l’économie, comme il y en a une pour le climat. » annonce le responsable. « En intervenant au Cairn, j’ai appris à être patient et à ne pas me décourager. L’économie sociale s’impose progressivement. C’est une belle idée qui transforme la société en douceur. » observe Olivier Truche

Les pictos du Carillon sont en place sur les vitrines d’une dizaine de commençants grenoblois

Aujourd’hui le Cairn travaille aussi avec l’association « La cloche » sur le projet « Carillon ». Il s’agit d’une offre de prestations gratuites proposées par les commerçants aux personnes en difficulté comme la possibilité de brancher le portable, d’utiliser les toilettes, une douche, de prendre un café suspendu…  Bien souvent ces personnes n’osent pas demander de tels services.

Décryptage

Le parcours d’Olivier Truche suit la progression de l’empowerment individuel. Il débute par une prise de conscience critique des limites et dangers de notre modèle économique et de la mondialisation. Il se poursuit par une volonté de comprendre les mécanismes de la création monétaire et ses enjeux et dans le même temps par une montée en connaissances et compétences dur le sujet. Son parcours se prolonge par un rapprochement avec des mouvements  comme le SOL. La volonté de comprendre l’organisation économique l’amène à s’intéresser aux expérimentations porteuses d’une autre économie, plus sociale, solidaire et locale.  

Au terme de ce cheminement personnel, il s’engage en faveur de la création et du développement de la monnaie locale, le Cairn. Sa démarche devient alors collective. Il anime l’association et coordonne les actions et les coopérations. Il accompagne le lancement du Cairn par des campagnes d’information et de sensibilisation.

Le déploiement de la monnaie montre qu’un système plus vertueux est possible. Les collectivités territoriales et services publics (certains) rejoignent l’initiative et des partenariats sont noués avec les institutions.

Cette démonstration probante change peu à peu notre regard sur l’argent et sur ses circuits. Les citoyens comprennent qu’ils peuvent reprendre la main, au moins sur une partie des échanges et se retrouver maîtres d’un territoire dont ils se croyaient à jamais exclus ; le propre de l’empowerment collectif citoyen.

Cairn : monnaie locale complémentaire et citoyenne du coeur et du Sud Isère.
Grande cause défendue : la relocalisation de l’économie dans le département de l’Isère, le soutien au développement des professionnels de l’Isère, la promotion d’une consommation éthique et responsable, favorisant la lutte contre le réchauffement climatique, l’éducation populaire à la monnaie et sa réappropriation de cet outil par la population
Date de création : 2017
Adresse : www.cairn-monnaie.com
Contact : contact@cairn-monnaie.com
Nombre d’adhérents individuels : 450 à jour de leur cotisation
Nombre d’adhérents professionnels : 150 commerces, associations, artisans, professions libérales, collectivités, à jour de leur cotisation

Sur le même sujet, un article sur l’élef, la monnaie locale du bassin chambérien

Marie-Georges Fayn

*Aux 83 monnaies locales existantes s’ajoute une vingtaine en construction sur tout le territoire

** Magnen, J. F., Fourel, C., & Meunier, N. (2015). Mission d’étude sur les monnaies locales complémentaires et les systèmes d’échange locaux. D’autres monnaies pour d’autres formes de prospérité, Paris, Ministère du logement, de l’égalité des territoires et de la ruralité et Secrétariat Général chargé du commerce, de l’artisanat, de la consommation et de l’économie sociale et solidaire. https://www.economie.gouv.fr/files/files/PDF/rapport_monnaies_locales_complementaires_2.pdf